Rechercher
  • Maxence

Mal de dos : quelques clefs pour mieux le comprendre et s'en débarrasser.

Le mal de dos est-il inévitable ? Ou existe-t-il un moyen de le préserver ?

Aujourd'hui je reçois beaucoup de personnes au cabinet se plaignant de douleurs au dos, ponctuelles ou récurrentes et qui n’arrivent pas à y faire face. Anti-inflammatoires, kinésithérapie ou même opérations, parfois rien n’y fait.

De la lombalgie à la sciatique (plus ou moins bien diagnostiquée) en passant par les lumbagos à répétitions, tout le monde semble devoir y faire face un jour ou l’autre peu importe notre âge.

Notre dos en particulier, tout comme le reste de notre corps, reflète l’état de notre structure, la façon dont nous nous tenons et nous comportons avec lui.


La douleur comme indicateur.

Une vertèbre bloquée, un nerf pincé ou un muscle hypertonique signifie que quelque chose, quelque part ne va pas. La douleur n’est pas une punition mais un signal d’alarme du corps nous informant que notre comportement ne lui permet pas d’être maintenu dans son fonctionnement optimal. La douleur est donc un processus naturel (ce thème fera l’objet d’un article à part entière prochainement) vous invitant à modifier votre comportement afin d’éviter tout dysfonctionnement plus grave.

Le corps est une merveilleuse machine qui ne prévoit pas la pathologie. Toute douleur, qu’elle soit articulaire, musculaire ou autre, trouvera forcément sa cause dans une phénomène extérieur.

Cela peut être la résultante due à un mouvement incorrect, répété dans le temps ou non (pratique sportive inadaptée), une position assise prolongée, une mauvaise posture par exemple.

Le corps a la possibilité de s’adapter en permanence pour nous permettre le mouvement jusqu’au jour où nos mauvaises habitudes dépassent ses capacités d’adaptations et engendrent la pathologie.


Chaque personne est responsable de son propre état de santé.

Les massages des tissus, un ajustement vertébral ou tout autre acte thérapeutique externe pourra grandement vous soulager et cela est bien sur notre (mon) rôle. Cependant, même si ces actes peuvent paraître comme miraculeux car faisant baisser le niveau de douleur immédiatement et permettant un retour de la mobilité perdue, ils ne sont que complémentaires.

Un thérapeute manuel n’est pas un magicien, il sera un soutient et une aide précieuse à votre travail personnel. Ce travail consiste avant tout à adopter une bonne posture mais pas uniquement lorsque vous faites du sport ! Cela se joue aussi lorsque vous marchez, conduisez, buvez votre café ou parlez avec des amis, bref vous l’aurez compris : dans n’importe quelle condition.


Comment modifier ses habitudes posturales au quotidien ?

En adoptant une bonne posture à l’aide de gestes simples :

- Maintenir son bassin en position neutre et éviter un hyperlordose (courbure excessive) lombaire entrainant une bascule antérieure des iliaques (Fig 1)

- Utiliser une respiration diaphragmatique

- Abaisser ses épaules et les ouvrir au maximum

- Maintenir son cou dans l’axe du rachis et la tête droite

- Limiter la position assise au maximum

- Effectuer des exercices visant à décomprimer les espaces intervertébraux, à allonger la colonne et à lui redonner de la mobilité (Fig 2)

Quelques livres pour vous aider vers ce cheminement du mieux-être :

- Un corps dans douleur par Christophe Carrio

- Pain free living, par Pete Egoscue (en anglais)


Ce qu’il faut retenir !

Comme vous pourrez le retrouver dans la presse, ou partout ailleurs : il est indispensable de bouger. Imaginez un bateau sans mât... il n'avance plus.

Cela se fait au quotidien et sur le long terme. Personne ne pourra prendre plus soin de votre corps que vous-même alors restez actif au maximum et demandez-vous si ce que vous faites est idéal pour votre santé. Si la réponse est négative, voyez comment procéder autrement pour que la réponse soit positive.

Vous avez mal au dos et votre médecin ne vous prescrit que des médicaments sans autres conseil ? Votre praticien ne fait que de vous étirer, ou de l’électrothérapie ?

Posez-vous des questions. Surtout si vous n’y voyez que peu ou pas d’amélioration ou êtes sujet(te) à des récidives.

La station assise est votre pire ennemie (Fig 3)

N'hésitez pas à vous employer également à des exercices matinaux, le Pilates et le Yoga notamment mentionnés plus haut peuvent être une excellente source d'inspiration.

Rappelez-vous que les causes sont souvent multiples. Un arbre peut donc cacher la forêt. La cause n'est pas toujours celle que l'on croit d'où l'intérêt d'un bilan global et dynamique.

En plus de vos actions, les massages que je propose permettent d’optimiser la détente musculaire, d’améliorer l’afflux sanguin et de diminuer l’état de contraction d’un muscle. Alors si vous vous trouvez dans cette situation je me ferai un plaisir de répondre à vos éventuelles questions et de vous aider.















40 vues

Le massage n’a pas pour prétention de se substituer au travail des masseurs kinésithérapeutes.

Mes massages sont pratiqués dans un cadre sain, hygiénique en respectant l'intimité et la pudeur de chacun.

 

Maxence Duruflé, massothérapeute : formé à l'École The Miki School, Jaidee (écoles agréés et membres de la FFMBE) et par Ajarn Suwat (maître Thaï)

Pour me contacter: 06 13 92 16 44 ou par email 

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle